Donner

La Fondation sablon a pour mission d’assurer la pérennité de son Œuvre qui regroupe le Centre sablon à Montréal et la base de plein air Le P’tit Bonheur dans les Laurentides. La Fondation apporte un soutien financier pour permettre à l’Œuvre sablon de remplir la mission d’origine de son fondateur, le père Marcel de la Sablonnière.

Faire un don En savoir plus

Notifications

La programmation de l’été 2024 est à découvrir ici

 

Samedi en famille le 15 juin : yoga en extérieur

 

Camp estival 2024 : inscriptions maintenant!

Aide Financière

Historique

Une œuvre aux 65 ans d’histoire

1945

Hockey dans stationnement

Notre histoire commence en 1945, au cœur du Plateau Mont-Royal, un quartier ouvrier où la délinquance est omniprésente dans les années d’après-guerre. Les jésuites constatent que les jeunes ont besoin de bouger et d’accéder à des activités sportives. Déterminés et précurseurs, ils réaménagent le poulailler de la paroisse afin d’y créer un lieu rassembleur pour les enfants du quartier.

 

Pour y parvenir, ils organisent une série de fêtes, de défilés, de parades et de galas pour amasser les 400 000 $ nécessaires à la construction d’un complexe sportif. C’est ainsi qu’en 1951, le père Wilfrid Gariépy S.J., alors curé de la paroisse, ouvre le Centre Immaculée-Conception et confie sa direction à un jeune jésuite remarquable, le père Marcel de la Sablonnière.

1951

Char allégorique

Le père de la Sablonnière croyait alors profondément à la jeunesse et à son pouvoir de transformer positivement la société de demain. Pour lui, le sport était le meilleur moyen de permettre aux jeunes de se valoriser et de s’épanouir. Sa vision était simple, et pourtant novatrice pour l’époque : se pencher sur les besoins des jeunes et contribuer à leur développement par la découverte des bienfaits du sport, de l’activité physique et du plein air, et ce, peu importe leurs revenus.

 

Au fil des ans, grâce au travail acharné du père Marcel de la Sablonnière, les activités du centre s’élargissent et on y retrouve notamment du badminton, de la lutte, du hockey sur glace, de la gymnastique, de la natation, de la boxe, de la plongée sous-marine, du judo, de la danse et une foule d’autres activités.

1962

1962-hiver

Afin d’étancher la soif de plein air des jeunes pour qui les excursions dominicales ne semblent plus suffire, le père de la Sablonnière repère un petit domaine dans les Laurentides et y fonde en 1962 une base de plein air, que Félix Leclerc baptisera du nom de l’une de ses plus belles chansons, Le P’tit Bonheur.

 

Il y voit également l’opportunité d’étendre sa portée en faisant connaître les bienfaits du sport et du plein air au plus grand nombre d’enfants et d’adultes, mais surtout aux plus démunis. Durant les décennies qui suivent, des milliers de familles découvrent, grâce à lui, les joies de l’activité physique dans le décor enchanteur du P’tit Bonheur.

1999

P. Péladeau_sl

Le décès du père Marcel de la Sablonnière, à la fin de la décennie 90, marque la fin d’une époque. Toutefois, son legs à la société montréalaise et québécoise est inestimable, grâce à son dévouement, son engagement et sa passion, son œuvre lui survit toujours.

 

C’est, par ailleurs, en vue d’assurer la pérennité de sa vision et de son héritage que la Fondation Père Sablon est mise sur pied le 20 novembre 1999. En hommage au grand bâtisseur qu’il fut, le Centre Immaculée-Conception est également renommé le Centre Père Sablon.

2007

IMG_1566

En 2007, au terme d’une campagne majeure ayant permis de récolter 24 millions en 5 ans, des rénovations majeures sont effectuées au Centre Père Sablon en plus de la restauration des infrastructures du P’tit Bonheur. En 2009, le centre ouvre finalement ses portes après une année de rénovations majeures.

 

Trois ans plus tard, en 2012, les premiers programmes dans la communauté sont mis sur pied afin d’offrir un soutien supplémentaire aux enfants issues de milieux défavorisés. Aujourd’hui ce sont près d’une dizaine de programmes, présents dans plus de 30 établissements scolaires ou organismes, qui permettent à des milliers d’enfants, provenant de milieux sociaux et familiaux défavorisés, de s’épanouir, se développer et se réaliser à travers des activités sportives et de plein air.

2019

Sans titre (16 × 9 po)

À l’aube de ses 70 ans d’existence, l’œuvre du Père Marcel de la Sablonnière rajeunit son image afin de refléter davantage sa personnalité joyeuse et motivante. C’est avec un grand respect pour son créateur que la nouvelle identité met l’accent sur sablon.  Le Centre Père Sablon devient donc le Centre sablon. Il va de même pour la fondation. Le P’tit Bonheur conserve son nom, mais se voit ajouter la mention « de sablon » à son logo.

 

À travers ce changement, la promesse demeure la même : faciliter l’accès au sport et au plein air au plus grand nombre de jeunes afin qu’ils soient outillés pour exploiter leur plein potentiel et ainsi, qu’ils contribuent à transformer la société de façon positive.